Le volet Web du 5e élément a été rendu possible grâce à:

Produit par
Productions du milieu
Avec la collaboration de
Unis
 
Avec la participation du
 
Producteur :
René Savoie
Réalisation :AppFrogs

Les humains ayant participé à la réalisation du volet Web du 5e élément sont :

  • Natacha Dugas, gestionnaire de projet
  • Hugues Landry, architecte logiciel et programmeur senior
  • Curtis Rioux, illustrateur et animateur
  • Alex Keeling, programmeur junior
  • Marjorie Pedneault, recherche et rédaction
  • Marie-Anne Campeau Duplessis, design graphique site web

Le 5e élément

Le 5e élément, c’est une série télévisée jeunesse de 26 épisodes qui s’adresse aux jeunes de 6 à 12 ans. Tournée dans les plus beaux lieux historiques et culturels de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, du Québec et de l’Ontario, la série met en vedette de jeunes francophones dynamiques de ces régions. Accompagnés par le comédien Christian Essiambre, les jeunes devront franchir les cinq épreuves imposées. En plus de faire preuve de persévérance, d’audace et de rapidité, les jeunes devront montrer leur culture générale et leur adresse, tout en collaborant avec les membres de leur équipe. Le 5e élément, c’est une série pleine d’humour et d’imprévu où les jeunes devront déployer leur ingéniosité et leurs capacités physiques pour franchir toutes les étapes imposées.

Safari photo

Tu aimes ton quartier? Tu veux nous le faire découvrir? Rien de plus facile. Tu n’as qu’à prendre des photos des paysages qui t’entourent et des lieux qui t’inspirent. Tu peux ensuite les téléverser sur le site Web du 5e élément.



Carte Google
Double-clique sur la carte pour indiquer l'endroit choisi.

Aide de Que sais-je ?

La section Que sais-je?, c’est le rendez-vous des curieux qui adorent observer, regarder, sentir et manipuler. En lisant les instructions données sous les onglets Expériences, tu pourras, avec l’aide d’un adulte, observer les réactions des éléments que sont la terre, l’eau, l’air et le feu (chaleur). Pour chaque expérience d’une quinzaine de minutes, il ne te faut que quelques articles. Bonne chance!

Pour réaliser les expériences, tu devras avoir à portée de main quelques articles. Voici la liste de ces objets dont plusieurs sont déjà chez-toi.

Reviens la semaine prochaine pour découvrir d’autres expériences.

PDF Liste de matériel pour les expériences

Aide du jeu

En cliquant dans le jeu du 5e élément, tu entres dans un univers où la Terre, l’Eau, l’Air et le Feu sont très importants. En entrant par l’élément Terre, tu auras devant toi une série d’épreuves. Tu n’as qu’à lire les instructions et franchir les obstacles qui sont devant toi. Tu feras la même chose dans les trois autres éléments que sont l’Eau, l’Air et le Feu. Les personnages Socha, Trempette, Chinook et Tison te guideront et t’encourageront pour que tu puisses traverser l’univers entier. Quand tu réussiras une épreuve, tu verras de belles couleurs s’ajouter. Dans chaque élément, tu auras à franchir quatre sortes d’épreuves, soit les Gratte-méninges, les Dynamo, les Brouillamini et les Équilibro. Tu pourras ainsi développer tes connaissances, ta créativité et ton adresse, en plus de faire de l’activité physique et de mettre à l’épreuve ton esprit de collaboration. Bon parcours !

Pour réaliser les expériences des épreuves Gratte-méninges, tu devras avoir à portée de main quelques articles. Voici la liste de ces objets dont plusieurs sont déjà chez-toi.

Reviens la semaine prochaine pour découvrir d’autres expériences.

PDF Liste de matériel pour les expériences

Guide de soumission

Attention! La taille maximale du fichier vidéo se doit d’être au dessous de 50 Mo.

Le pouvoir d’absorption des roches

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Deux craies (pour dessiner sur l’asphalte)
  • Un bassin rempli d’eau

Place l’une des craies dans le bassin et observe bien ce qui se passe. Que constates-tu?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est C. Comme une éponge, la craie est poreuse, c’est-à-dire qu’elle a de nombreux petits trous. Ces petits trous sont pleins d’air ou de liquides. Lorsqu’on place la craie dans l’eau, l’air s’échappe et est remplacé par l’eau. Après dix minutes dans l’eau, tu peux même comparer le poids de la craie mouillée avec celui d’une craie sèche. La craie mouillée est bien plus lourde que la craie sèche. Une craie est faite d’argile, une des roches que l’on trouve dans la terre. Comme beaucoup d’autres types de roche, l’argile est poreuse. Elle comporte des liquides et des gaz.

Le sable et l’eau

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Un peu de sable
  • Un peu de sel
  • Un grand verre rempli d’eau

Verse une cuillerée à thé de sable dans l’eau. Brasse ton eau avec ta cuillère. Fais de même avec un peu de sel. Que constates-tu après que l’eau s'est calmée ?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est A. Contrairement au sel, le sable n’est pas soluble. Il ne se mélange pas avec l’eau comme le sucre ou le sel.

Naissance d’une roche

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Deux bols de plastique
  • Un verre de styromousse
  • Une cuillère à table
  • Une cuillère à thé
  • 1 tasse de sel d’Epsom (disponible en pharmacie)
  • 1 tasse de sable
  • Un four à micro-ondes
  • Une tasse à mesurer

Verse une tasse d’eau bouillonnante dans un des bols. Ajoute 15 cuillerées à table de sel d’Epsom. Mélange le tout. Dans l’autre bol, dépose cinq cuillères à thé de sable. Verse cinq cuillerées à thé de ton mélange de sel et d’eau sur le sable et mélange le tout. Verse cette pâte dans un verre de styromousse et fais-la chauffer sept minutes au micro-ondes (puissance maximale). Après que le verre est refroidi, déchire-le et regarde ce qu’il y a au fond. Qu’est-ce que c’est ?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est D. Il te fallait tous ces éléments pour créer un type de roche que l’on appelle sédimentaire. Le grès et le calcaire sont des roches sédimentaires.

Les feuilles des arbres n’aiment pas se laver

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • La feuille d’une plante
  • Un verre avec un peu d’eau

Avec tes doigts, place quelques gouttes sur la feuille de la plante. Que constates-tu?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est D. Le rôle des feuilles est de se remplir de l’eau que lui envoient les racines de l’arbre et de filtrer l’air qui nous entoure pour le nettoyer. Les feuilles sont imperméables.

L’eau et l’huile ne sont pas des amies

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Un grand verre transparent rempli d’eau
  • Un petit verre rempli à moitié d’huile

Verse l’huile dans le verre d’eau. Observe bien ce qui se passe après que l’eau n’est plus agitée. Que constates-tu?

(Choisis une réponse)

Bravo!

L’eau et l’huile ne se mélangent jamais. La réponse est donc B. Après dix minutes, lorsque l’eau et l’huile ne sont plus agitées, tu peux remarquer une grosse bulle d’huile installée au centre de l’eau. Si d’autres liquides comme le lait, par exemple, sont solubles dans l’eau, il n’en est pas ainsi pour l’huile.

L’eau plus légère que l’air

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Un grand verre transparent rempli d’eau aux trois quarts
  • Un morceau de papier

Assure-toi de faire l’expérience au-dessus de l’évier. Place le morceau de papier sur le verre. Assure-toi qu’il est bien étanche autour du bord du verre. En tenant bien le papier sur l’ouverture du verre avec ta main gauche, tourne le verre à l’envers. Enlève maintenant ta main gauche pour ne plus tenir le morceau de papier. Que constates-tu?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est C. C'est la pression atmosphérique qui maintient le « couvercle » en place, car elle ne s'exerce que par le dessous. La pression au-dessus de l’eau est moins forte que celle qui est en bas de l’eau.

Le trombone qui ne voulait pas couler

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Un grand bol rempli d’eau
  • Un tout petit morceau de feuille de papier
  • Un trombone
  • Un petit bâton

Place délicatement le morceau de papier sur la surface de l’eau. Place délicatement le trombone sur le petit morceau de papier. Lorsque le morceau de papier est bien imbibé d’eau, fais le couler le plus délicatement possible sans bouger le trombone (avec un petit bâton). Que constates-tu ?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est A. Le trombone est plus dense que l’eau et devrait donc couler, mais la façon dont on le pose fait en sorte qu’il flottera, un peu comme un insecte. La surface de l’eau est une « peau » très, très mince, mais elle existe, bel et bien.

L’eau qui veut grimper

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Une assiette
  • Un sucre en cube (ou un mouchoir ou du papier essuie-tout)
  • De l’eau

Remplis l’assiette avec un filet d’eau (pas plus de 2 millimètres). Pose le cube de sucre pour qu’il soit debout dans l’assiette (ou fais une boule avec le mouchoir et pose-le dans l’assiette). Que constates-tu ?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est C. Le sucre est fait de grains et d’espaces entre ces grains. L’eau, comme d’autres liquides, a tendance à monter vers le haut lorsqu’il y a de petits canaux. C’est l’effet de capillarité.

Un mur d’air

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Un grand bol rempli d’eau
  • Un verre transparent environ de la même hauteur que le niveau d’eau du bol
  • Un mouchoir (kleenex)

Place le mouchoir dans le fond du verre. Place le verre à l’envers dans le bol pour que les bords du verre touchent le fond du bol. Retire le verre. Que constates-tu?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est D. L’eau et l’air sont hétérogènes, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas faits avec les mêmes éléments. Cela veut aussi dire que même si nous ne voyons pas l’air, il remplit quand même un espace.

L’air fait de la peinture

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Une pomme
  • Un petit couteau

Coupe ta pomme en deux. Observe ce qui se passe au bout de trois minutes, puis au bout de dix minutes. Que constates-tu ?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est B. Au contact de l’air, certains aliments brunissent en raison des enzymes qu’ils contiennent. Cela est aussi vrai pour la banane et la poire. Et cela prouve que l’air est bel et bien là, même si on ne le voit pas, et qu’il a des effets sur ce qui nous entoure.

L’air se fait entendre

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Un sac de papier brun
  • Et de bons poumons (les tiens)

Remplit le sac de papier avec autant d’air que tu peux. Tords le bout du sac en le fermant pour ne pas que l’air s’échappe. Avec ton autre main, frappe très, très fort sur le sac. Que constates-tu ?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est D. Lorsqu'on comprime l'air contenu dans le sac, il essaie de s'échapper par tous les moyens. La pression monte sous l’impact de la main qui frappe et le sac finit par éclater.

L’air a un poids

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Deux ballons à gonfler
  • Un bâton d’une trentaine de centimètres
  • Trois bouts de ficelle

Commence par fixer une ficelle au milieu du bâton pour le suspendre. Gonfle tes deux ballons pour qu’ils soient de la même grosseur (environ). Attache les deux ballons à chacun des bouts du bâton. Tu as ainsi une balance. Avec une épingle, dégonfle un des ballons. Que constates-tu ?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est D. Le ballon dégonflé est moins lourd parce que l’air a un poids. Même si nous ne le sentons pas, l’air a un poids.

La chaleur fait pleurer

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Un verre rempli aux trois-quarts d’eau froide
  • Un verre rempli aux trois-quarts d’eau très chaude
  • Deux assiettes

Après avoir rempli tes deux verres, l’un avec de l’eau très froide, et l’autre avec de l’eau du robinet très chaude, recouvre-les chacun d’une assiette. Attends cinq minutes. Lorsque tu enlèves les deux assiettes, que constates-tu sur la surface des assiettes qui recouvrait les verres?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est A. Dans ce verre d’eau chaude, tu as pu produire en quelques minutes seulement deux phases du cycle de l’eau, soit la phase d’évaporation et la phase de condensation. Grâce à la chaleur, une partie de l’eau du verre s’est changée en vapeur. C’est l’évaporation. La condensation s’est produite lorsque la vapeur d’eau a touché la surface de l’assiette qui est froide. La température a ainsi diminué pour changer la vapeur d’eau en gouttes d’eau.

Le soleil, une immense boule de feu

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Un thermomètre numérique
  • Une journée ensoleillée

Allume ton thermomètre sur une table à l’abri du soleil et note la température indiquée au bout de deux ou trois minutes. Place maintenant ton thermomètre à un endroit où il y a beaucoup de soleil. Au bout de deux ou trois minutes, prends en note la température indiquée. Que constates-tu?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est C. Le soleil est en effet une immense boule de feu. Sa chaleur est très grande lorsque ses rayons sont en contact direct avec des objets. La chaleur en face du soleil est beaucoup plus grande que lorsqu’on est à l’ombre.

La chaleur fait gonfler, gonfler, gonfler

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Deux bols en porcelaine, l’un rempli d’eau froide, l’autre rempli d’eau chauffée au four micro-ondes pendant trois (3) minutes à puissance maximale
  • Deux craquelins (Ritz, Breton ou autres)

Après avoir fait chauffer ton eau au four micro-ondes, place un craquelin dans chaque bol, en même temps. Que constates-tu au bout d’une minute ou deux?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est A. La chaleur a un pouvoir dilatant, qui fait gonfler. À l’inverse, le froid a un pouvoir astringent et provoque la contraction.

L’incandescence

Pour faire cette expérience, il te faut :

  • Un thermomètre numérique
  • Une lampe avec ampoule incandescente

Prends la température de la pièce dans laquelle se trouve la lampe et prends-la en note. Allume la lampe. Place ton thermomètre seulement quelques secondes près de l’ampoule. Que constates-tu?

(Choisis une réponse)

Bravo!

La réponse est B. À l’intérieur de l’ampoule, il y a un filament de tungstène. En allumant la lampe, le filament est alors chauffé à très, très haute température. Lorsque ce métal est chauffé à de si hautes températures, il émet de la lumière, comme d’autres métaux. C’est le phénomène de l’incandescence.